Nous avons tous eu l’impression que l’artillerie secondaire de nos fiers et puissants cuirassés est maniée par des alcooliques. Les tirs partent n’importe où sauf sur la cible.

haddock

Mais cela est faux, l’artillerie secondaire a un fonctionnement qui répond à une raison d’équilibrage. En effet si vous avez regardé les détails vous avez constaté qu’il y a dès le Tier 3 une artillerie assez conséquente sur les cuirassés. Donc pour éviter que tout navire s’approchant des dits cuirassés se fasse découper en rondelles par un système automatique  les canons secondaires sont affublés d’une dispersion monstrueuse. J’ai estimé cette dernière à environ 200 m par kilomètre. Autant à très courte portée cela pose peu problème, autant à 10 km elle provoque un joli feu d’artifice à peu près inoffensif.

C’est là que les améliorations et compétences entrent en jeu, elles vont en effet permettre de réduire cette dispersion.

De là vient le nerf du contrôle manuel des secondaires pour les bas tiers, en atteignant 80% de réduction de la dispersion sur des engagements à quelques kilomètres, les secondaires vont avoir une précision trop diabolique contre des navires pas très solides. En particulier les cuirassé japonnais qui peuvent mettre des citadelles aux croiseurs avec leurs secondaires.

Pour le reste, c’est un aimbot classique comme celui qui manie l’artillerie principale des bots du mode coopération, il est facile à déjouer vu qu’il ne vise parfaitement (ou pas selon le niveau) et l’on peut faire des manœuvres après un tir, d’autre part la visée sur une cible s’éloignant reste difficile.

J’espère vous avoir aidé.

604144capitainehaddock1232873497