Mis à jour le 10/06/2017 (version 0.6.6.0)

Histoire

bditelnyy2872901

classe Gnevny, années 40′

Les 30 destroyers de classe Gnevny, construits entre les années 30 et 40, étaient issus d’une collaboration italiano-soviétique destinée à agrandir la flotte russe aux vues des montées des tensions internationales de l’époque. Prévus au départ pour être 36, les six derniers furent annulés à cause d’erreurs de design détectées dans les méthodes de construction italiennes.
Les Gnevny combattirent tous lors de la seconde guerre mondiale et sept d’entre eux, dont la tête de classe Gnevny, coulèrent entre 1940 et 1945. Parmi les 23 survivants, 4 furent transférés à la République Populaire de Chine pour devenir la classe Anshan.

Le navire le plus connu de la classe, Gremyashchiy, possède son propre modèle en jeu en tant que navire premium avec des statistiques différentes, et a été retiré de la vente jusqu’à nouvel ordre.

En jeu

gnevny

Généralités

Gnevny est le tier V de la branche des destroyers russes, suivant Izayslav et précédant Ognevoi. Il est, comme beaucoup de T5, un point de passage important car il se rapproche grandement du gameplay que les destroyers russes de haut rang adopteront et sublimeront. Il est notamment reconnu pour ses quatre canons de 130 mm à tir rapide formant une artillerie très puissante pour un destroyer de rang 5, capable de percer le blindage de beaucoup de croiseurs et aussi d’attaquer efficacement à moyenne et longue distance. Comme la majorité des destroyers russes, cependant, les torpilles restent à très faible portée et très situationnelles.

Points Forts

  • Son artillerie, 4 canons simples de 130 mm tirant à 12km, est la première de la ligne à vraiment exposer la supériorité des destroyers russes en combat à moyenne distance. Les obus sont rapides avec un excellent arc, les HE possèdent de bonnes chances d’incendies et les AP une excellente pénétration ; le rechargement est aussi assez court. Tous ces atouts permettent à Gnevny d’être une arme efficace à moyenne et courte distance, pouvant s’attaquer à tout type de cibles.
  • Sa manœuvrabilité constitue un second point très important. Les destroyers russes ne jouant pas dans la discrétion, pouvoir se positionner correctement et esquiver les tirs est un plus. Gnevny possède une excellente vitesse de pointe de 38nds et un rayon de courbe de giration de 600m, ce qui lui permet de facilement se repositionner, changer de flanc, et danser entre les obus ennemis.
  • Bien que ses torpilles ne soient pas son arme principale, il ne faut pas négliger leur puissance : en effet au tier 5 les deux tubes triples, grâce aux dégâts de chaque torpilles, sont plus que largement capables de venir à bout de n’importe quel navire lourd, et constituent une arme de défense extrêmement efficace pour les embuscades ou pour terminer rapidement un combat rapproché.

Points Faibles

  • Commun à tous les destroyers, mais exacerbé chez les russes, la faiblesse du navire ne lui autorise pas de prendre beaucoup d’obus, et il faut agir avec finesse, utiliser le terrain et savoir esquiver pour ne pas se retrouver malencontreusement au fond de l’eau à la suite d’une salve que l’on n’avait pas vu venir. Etant donné que l’artillerie couplée à la distance de détection importante pour un destroyer impliquent d’être fréquemment repéré, une erreur peut s’avouer fatale.
  • La rotation des canons est un gros point noir du navire. Avec 36s pour effectuer 180°, il faut savoir prévoir à l’avance l’orientation des canons, et parfois faire tourner le navire en même temps pour aligner les canons plus vite sur une cible, sans quoi on risque de se retrouver sans armement pendant plusieurs dizaines de secondes ; ce point peut aussi causer la perte du russe dans un duel contre un navire très maniable et rapide tel qu’un destroyer à courte portée.
  • Les torpilles étant à très courte portée et les canons puissants mais de petit calibre, Gnevny n’est pas une arme excellente pour stopper l’avancée des cuirassés et autres navires lourds et blindés. Bien qu’il soit excellent pour les avoir à l’usure, il n’a virtuellement aucun moyen de stopper ce genre de navire dans leur course et il lui faut du temps pour les couler, ce qui le rend peu capable de défendre seul des zones clefs de la carte.
  • Bien évidemment, l’armement antiaérien est purement anecdotique.

Rôles

Appui-feu lors des engagements

Gnevny, comme beaucoup de destroyers russes à partir du T5, brille lorsqu’il est utilisé en tant que croiseur léger, c’est à dire en support d’autre navire ou d’une flotte complète. Il profite généralement de la distraction qu’offrent ses alliés pour tirer sans être visé, mettre des incendies ou des citadelles depuis un angle inattendu ou derrière une île, et disparaître dès qu’il est pris pour cible.
Gnevny est particulièrement efficace dans les engagement de navires lourds car il peut facilement leur mettre des incendies en chaîne, les forçant à réparer pour leur remettre des incendies ensuite : de cette manière, il peut aider les alliés en infligeant continuellement des dégâts d’incendie sur plusieurs cibles simultanées.

Escarmouches (duels) à courte portée

En ayant la vision d’un ennemi qui ne le voit pas encore, Gnevny peut aussi montrer une supériorité dans les embuscades et combats très courts à très courte distance. Surgir de derrière une île peut lui permettre d’infliger de violente salves sur un destroyer ou de mettre plusieurs citadelles pour de très gros dégâts à un croiseur, voir d’utiliser ses torpilles. En fonction de l’état de l’ennemi, la puissance de Gnevny peut lui permettre de capitaliser sur l’effet de surprise pour finir son opposant rapidement, ou décider de disparaître avant d’avoir un retour et de se repositionner à l’aide de sa formidable vitesse.
Ce genre de stratégie n’est cependant pas très efficace si d’autres ennemis sont à proximité, à moins d’avoir un plan pour disparaître rapidement.

Echange d’artillerie (duels) à longue portée

Grâce à ses esquives, Gnevny peut aussi affronter des ennemis entre 10 et 12km. De cette distance, les HE seront les plus efficaces et lui permettront, en plus d’incendies, de mettre des dégâts constants, tandis que la distance d’engagement lui accorde la possibilité d’esquiver les salves retour en utilisant son moteur et sa barre. Bien manié, Gnevny peut tenir ce genre de duel plusieurs minutes, grignotant la vie de l’ennemi, ou juste assez longtemps pour forcer un navire lourd à réparer et le remettre en feu : de plus, si Gnevny est pris pour cible par d’autres navires, la grande distance lui permettra de disparaître rapidement en s’éloignant de sa cible.

Améliorations

  • Armement principal Mod1
  • Gouvernail Mod1
  • Système de Visée Mod1

Compétences de Capitaine

  • Cible prioritaire
  • Ultime Résistance
  • Entrainement de base au Tir / Surintendant / Expert en Démolition
  • Entrainement Avancé au Tir / Expert en dissimulation
Note : les équipements et compétences de capitaines ne sont que des suggestions efficaces. Il existe d’autres combinaisons s’axant sur d’autres gameplay, rôle ou idée.

Conclusion

Gnevny est un excellent navire au rang 5 et un excellent formateur de ce que seront les destroyers russes des plus hauts rangs. Son gameplay est une véritable scission avec Izyaslav et les autres destroyers de rang inférieur, mais il est une introduction au reste de la branche et je ne conseille ni d’abandonner, ni de le passer à l’aide d’expérience libre, mais plutôt de l’utiliser pour s’habituer. Les navire du même rang que lui ne sont pas trop violents et permettent d’expérimenter des stratégies et de se familiariser au gameplay ; et même s’il sera souvent amené à combattre des ennemis de rang VI et VII, Gnevny possède suffisamment d’atouts dans sa manche pour être à la fois agréable à jouer et puissant lorsque bien manipulé.

ship_prsd206_pr_7
Fiche Wiki Wargaming