Mis à jour le 10/06/2017 (version 0.6.6.0)

Histoire

1280px-hms_belfast_with_rainbow

Le Belfast, premier bâtiment à porter ce nom, est un croiseur léger de classe Town conçu et construit au Royaume-Uni pour la Royal Navy.

Sa quille fut posée le 10 décembre 1936, il fut armé en août 1939 et entra en service la même année au sein de la Royal Navy dans le 2nd Cruiser Squadron de la Home Fleet. Le 21 novembre 1939, il heurta une mine magnétique alors qu’il partait pour un exercice de tir. L’explosion de la mine déplaça sa quille et détruisit l’une de ses salles des machines. Le navire fut remorqué pour pouvoir subir des réparations. Il fut finalement décommissionné le 4 janvier 1940 pour maintenance. Après sa reconstruction et quelques révisions au niveau de son armement et de son blindage, le navire fut finalement re-commissionné le 3 novembre 1942. Il subit une modernisation en 1955 pour faire face aux nouvelles menaces, telles que les attaques nucléaires. Il fut officiellement décommissionné le 24 août 1963 après plus de 20 ans de service. Le navire est d’abord placé en réserve avant de devenir un navire musée le 21 octobre 1971 grâce au financement du HMS Belfast Trust et suite au refus du gouvernement de préserver le navire. Finalement, l’oeuvre de charité du Belfast fut fusionnée avec l’Imperial War Museum en 1978 et le navire devint une attraction phare de ce dernier, et ce encore de nos jours.

Il participa aux Convois de l’Arctique, à la Bataille du Cap Nord durant laquelle il participa à la destruction du croiseur de bataille allemand Scharnhorst, au débarquement de Normandie en bombardant des installations allemandes, ainsi qu’à la guerre de Corée.

En Jeu

wowsbelfast2

Caractéristiques

Capacité de Survie

Le Belfast dispose de 35.700 points de structure. Le blindage du navire est réparti comme suit : de 10mm à 51mm pour le pont, 13mm pour la proue et la poupe, 114mm pour la ceinture blindée, de 51mm à 112mm pour les tourelles, de 6mm à 114mm pour la citadelle et 10mm pour les superstructures.

Armement

Le navire est muni de 12 canons de 152mm répartis sur 4 tourelles triples, ainsi que de 8 canons de 102mm à double usage répartis sur 4 tourelles doubles. Les batteries principales ont une portée de tir effective de 15.4km pour une dispersion de 139m et un temps de rechargement de 7.5s.

Défense AA

La navire est muni de 6 canons Bofors à double affûts de 40mm et de 4 doubles canons à usage mixte de 102mm.

Maniabilité

Le navire a une vitesse de pointe de 32.5 noeuds, un rayon de giration de 680m et un temps de basculement du gouvernail de 9.6s.

12-hms-belfast-and-tower-bridge

Guide

Points Forts

  • Dispose d’une très bonne accélération de base.
  • Excellent contre les destroyers et les croiseurs à courte portée.
  • Dispose des consommables “Radar de surveillance”, “Recherche hydroacoustique”, ainsi que du “Générateur de fumée”.
  • Meilleure zone de détectabilité par voie maritime de tous les navires de son Tier grâce à son accès au module de camouflage, normalement uniquement disponible au Tier VIII.

Points Faibles

  • Balistique très en cloche, surtout à longue portée, et difficile à prendre en main par rapport à d’autres navires.
  • La rotation des tourelles est relativement faible pour son Tier, uniquement 7 degrés par seconde.
  • Les capitaines entraînés sur le Belfast peuvent n’avoir aucune utilité sur les autres navires Britanniques, qui ne disposent pas d’HE contrairement au Belfast.
  • Ne dispose pas du consommable “Tir AA défensif, bien que son AA soit correcte pour son Tier.
  • Mauvaise décélération rendant difficile l’utilisation de la smoke, qui est très courte, au début.

Améliorations

1er Emplacement : “Armements principaux, modification 1” pour s’assurer que les batteries principales tiennent le coup et ne soient pas détruites au premier obus.

2nd Emplacement : “Système de visée, Modification 1” pour plus de précision.

3ème Emplacement : “Système de contrôle des avaries, Modification 1” pour une meilleure résistance aux incendies et inondations.

4ème Emplacement : “Système de contrôle des avaries, Modification 2” pour une meilleure résistance aux incendies et inondations ou “Appareils à gouverner, Modification 2” pour mieux éviter les torpilles.

5ème Emplacement : “Système de dissimulation, Modification 1” pour être encore plus discret.

Compétences du Commandant

Rang 1 : “Cible prioritaire” pour mieux savoir quand vous êtes visé et par combien d’ennemi.

Rang 2 : “Expert tireur d’élite” pour une meilleur rotation des tourelles.

Rang 3 : “Expert en démolition” pour plus de chance d’incendie de vos obus.

Rang 4 : “Expert en dissimulation” pour une détectabilité encore plus faible, “Amorce à inertie pour obus HE” pour une meilleur pénétration des obus HE.

Rôle

Le Belfast est, comme ses homologues Britanniques, un croiseur léger. Ses cibles favorites sont donc les destroyers. Cependant, le Belfast est un navire Britannique de Tier VII particulier… En effet, il dispose d’un emplacement d’amélioration uniquement disponible en Tier VIII normalement, emplacement parfait pour mettre le module de dissimulation, bien pratique pour être encore plus discret, et surtout pourvoir stealth fire à une plus grande distance. Mais ce n’est pas tout, le Belfast a encore quelques atouts dans ses cales ! En plus d’avoir hérité des obus AP de ses homologues Britanniques, le navire dispose d’obus HE. Et bien que ceux-ci n’aient pas de grandes chances d’incendie, ils restent assez intéressants face aux cuirassés et aux croiseurs anglés. Et finalement, niveau consommables, il est aussi gâté puisque il combine la recherche hydroacoustique, le générateur de fumée et le radar de surveillance, autant d’armes très utiles dans sa tâche principale qui est la chasse aux destroyers.

Certes, vu comme cela, ce navire a l’air très puissant, un véritable James Bond des océans… Mais ne vous y fiez pas trop, son blindage, bien qu’imposant, ne vous sauvera pas face à des calibres supérieurs à 203mm, et même des 152mm peuvent vous faire mal. De plus, il paie son radar par le manque d’un consommable bien utile sur les croiseurs Britanniques, à savoir l’équipe de réparation qui vous permet de restaurer vos PS perdus lors d’une bataille. Ceci vous oblige à redoubler d’attention quant à votre placement, bien que la citadelle du navire soit basse, une erreur peut vite vous devenir fatale. Mais ce n’est pas tout, le Belfast perd aussi une autre arme bien utile de ces compères Britanniques, les torpilles… Et oui, il ne vous sera plus possible de pouvoir gagner vos combats contre des cuirassés à courte portée en zigzaguant et en les torpillant, tactique encore faisable sur ses homologues, bien que peu recommandée et risquée. Et finalement, il a hérité de la smoke et de la décélération de ses homologues Britanniques, ce qui rend son utilisation assez claire et vous transforme en cible de choix lors de son utilisation, du moins si vous êtes repéré.

Maintenant que nous connaissons les forces et les faiblesses du navire, une question se pose: comment bien jouer pour ne pas finir dans le fond de l’eau après quelques minutes en partie… La réponse est plutôt complexe car, bien que notifié comme OP sur les forum, le Belfast est un navire difficile à prendre en main. En effet, il vous faudra ruser pour vous approcher de vos cibles, les DDs, tout en restant à distance des autres, ou du moins, hors d’atteinte des autres. Comme pour les CL Britanniques, imaginez que vous êtes un gros DD, et donc, les îles sont vos amies, restez sous leur couvert au maximum et évitez d’aller en eau ouverte, sauf si vous voulez mourir bien entendu. En faisant cela, vous pourriez surprendre les DDs adverses et donc les couler par la même occasion. Et si jamais cela ne marche pas, soutenez vos DDs dans leur combat, en restant à bonne distance sans attirer l’attention sur vous. Une fois vos cibles de choix éliminées, votre flotte pourra avancer sans problème et spotter pour vous. Ceci vous convient parfaitement, trouvez-vous un petit coin tranquille, mettez votre smoke et farmez les dégâts en toute tranquillité. Ou même mieux, profitez de votre faible détection pour stealth fire vos adversaires.

Conclusion

Le Belfast n’est pas un navire simple à prendre en main, il requiert du doigté ainsi qu’une pointe de chance pour s’en sortir en partie. Il vous faudra donc rester très attentif à ce qui vous entoure, comprenez par là qu’il faut garder un œil sur votre mini-map si vous voulez réussir à faire quelque chose durant la partie. Certes, c’est un navire exigeant mais si vous l’êtes aussi, il vous le rendra bien.

Fiche Wiki Wargaming