Généralités

Dans World Of Warships la branche des croiseurs français est assez irrégulière en termes de progression. Sur les dix croiseurs présentés seuls six ont réellement existé, les quatre autres n’étaient que des projets (Tiers III, VIII, IX et X) et les calibres des canons principaux changent régulièrement.

A titre personnel j’aurai préféré voir le croiseur protégé Friant de 1895 en tier II et le Jurien de la Gravière passé en tier III, ce serait resté dans l’esprit des croiseurs protégés de l’arbre technologique russe par exemple. Wargaming a préféré mettre un croiseur en projet.

friant-croiseur-cuirasse
Croiseur protégé Friant

A noter qu’au tier VI il y a le croiseur premium De Grasse qui, dans la réalité, n’avait pas été achevé suite à l’armistice de 1940. Le croiseur resta en l’état à Lorient pour voir sa construction ne reprendre qu’en 1946 mais n’entrer en service qu’en 1956. Wargaming a donc opté pour une version tel qu’il aurait du être en 1941 s’il avait été achevé selon différents plans disponibles.

Particularités du jeu des croiseurs français

Les croiseurs français sont sensés jouer les mêmes rôles que tous les croiseurs du jeu : appui des cuirassés, chasse des destroyers, éventuellement appui antiaérien selon le navire, etc.

Par contre ils ont quelques points communs entre eux :

  • Fragilité de la coque : Cette fragilité impose une grande prudence dans le positionnement
  • Fragilité moteurs/gouvernail : Comme leurs homologues allemands on se retrouve assez souvent en incapacité de manœuvre pour l’un ou l’autre si ce n’est les deux.
  • Bonnes chances de générer des incendies avec leurs obus HE
  • Rotation de tourelles principales relativement rapides
  • Une maniabilité correcte
  • Navires rapides et, à partir du tier VI, boost de vitesse, bien que je ne sois pas totalement convaincu par ce choix.
  • Torpilles dès le tier III et angle de torpillage très avantageux ainsi que leur portée

Ces caractéristiques sont en grande partie conformes à la réalité de l’époque et on peut retrouver plus ou moins ces mêmes caractéristiques sur les navires allemands et italiens.

En raison de ces caractéristiques il apparaît que quelques compétences de commandant sont indispensables et sont communes à tous :

  • Alerte de tir en approche (1pt) : Permet d’esquiver de nombreux tirs lointains qui sont souvent dévastateurs sur ces croiseurs.
  • Ultime résistance (2pts) : En raison de la fragilité des appareils de conduite du navire et de la bonne vitesse de rotation des tourelles, mieux vaut prendre cette compétence plutôt qu’expert tireur d’élite.

Pour le reste tout dépendra du croiseur et/ou de l’orientation que le joueur voudra donner à son commandant pour les navires suivants.

Liste des croiseurs de la branche française

ship_pfsc101_bougainville

 

Tier I Bougainville : Aviso colonial avec une artillerie principale de 139 mm.

ship_pfsc102_jurien

 

Tier II Jurien de la Gravière : Croiseur cuirassé avec une artillerie de 165 mm

ship_pfsc103_friant

 

Tier III Friant : Projet de croiseur léger armé de canons de 139 mm et de torpilles de 550 mm à 6km.

ship_pfsc104_duguay_trouin

 

Tier IV Duguay Trouin : Canons de 155 mm, torpilles de 550 mm à 6 km, hydro et un chasseur embarqué.

ship_pfsc105_emile_bertin

 

Tier V Emile Bertin : Canons de 152 mm, torpilles de 550 mm à 9 km, hydro et un chasseur embarqué.

ship_pfsc106_la_galissonniere

 

Tier VI La Galissonnière : Canons de 152 mm, torpilles de 550 mm à 9 km, hydro ou boost AA, Boost moteur.

ship_pfsc506_de_grasse

 

Tier VI PREMIUM De Grasse : Canons de 152 mm, torpilles de 550 mm à 9 km, hydro ou boost AA, Boost moteur et chasseur embarqué.

Lien Wiki

 

Tier VII Algérie : Canons de 203 mm, torpilles de 550 mm à 9 km, hydro ou boost AA, Boost moteur et chasseur embarqué.

ship_pfsc108_charles_martel

 

Tier VIII Charles Martel : Projet de croiseur lourd. Canons de 203 mm, torpilles de 550 mm à 9 km, hydro ou boost AA, Boost moteur et chasseur embarqué.

ship_pfsc109_saint_louis

 

Tier IX Saint-Louis : Projet de croiseur lourd. Canons de 203 mm, torpilles de 550 mm à 9 km, hydro ou boost AA, Boost moteur, chasseur embarqué et équipe de réparations.

ship_pfsc110_henri_iv

 

Tier X Henri IV : Projet de croiseur de bataille. Canons de 240 mm, torpilles de 550 mm à 9 km, hydro ou boost AA, Boost moteur, chasseur embarqué et équipe de réparations.

 

Note :  La Marine française n’a jamais répertorié de canons de 139 mm mais des 138,6 mm présentés dans les différents « Flottes de Combat » officiels comme étant des 138 mm. Wargaming a choisi de les présenter arrondis au mm supérieur alors que l’usage veut que l’on arrondisse au mm inférieur (C’est pareil pour les 165 mm du tier II qui sont des 164,7 mm)

Conclusion

Les croiseurs français sont vraiment intéressants à jouer mais demandent de la patience et beaucoup de prudence au risque d’être très vite sanctionné. Pour ces raisons les compétences et les améliorations à leur attribuer doivent être bien réfléchies mais aussi correspondre à votre façon de les jouer.