Mis à jour le 20/07/2017 15h00

Introduction

World Of Warships lance l’opération Dynamo dans ses scénarios historiques. A la différence des autres scénarios habituels, deux destroyers, l’Anthony (UK) et le Cyclone (France), sont « prêtés » avec des commandants à 19 points. D’autre part les développeurs ont introduit deux armes nouvelles que nous n’avons pas l’habitude de rencontrer, les mines et les Schnellboat allemands …

Configuration de l’opération

Mines et Schnellboat

Ajoutés aux attaques aériennes, les champs de mines et les Schnellboat sont vraiment dangereux.

  • Les mines : Deux champs de mines plus ou moins grands dans lesquels on ne survit pas une fois dedans; la consigne est simple, n’essayez même pas d’y entrer et, si vous y entrez par erreur, une seule chose à faire, stoppez et arrière toute !
  • Les Schnellboat : Ces vedettes lance-torpilles sont vraiment très rapides. J’estime leur vitesse entre 45 et 50 nds. De plus ils sont vraiment très petits. Pour espérer les toucher à distance, prévoyez une visée large (souvent à limite d’écran). Heureusement ils sont aussi très fragiles, un ou deux obus suffisent à les détruire. N’hésitez pas à lancer vos torpilles en interdiction contre eux, même hors de portée. A la vitesse où ils vont ils iront à leur rencontre plus vite que vous ne le pensez et ne pourront pas tout esquiver. Attention aux alliés toutefois – Sécurisez vos tirs ! 
  • Attention ! Les Schnellboat sont capables de tenter de vous ramer !
  • Les torpilles des Schnellboat : Ils en ont deux, une sur chaque bord et ils les tirent vers l’avant. J’estime leur vitesse entre 75 et 80 nds. Donc ne laissez pas approcher ces Schnellboat de vos alliés et de vous même, çà pique …

dynamo_SBT.png

Le destroyer HMS Anthony et le torpilleur Cyclone

Pour contrer les Schnellboat et les divers avions, vous pouvez choisir entre l’Anthony ou le Cyclone. Les deux navires ont leur utilité et sont un peu similaires mais ont un rôle défensif un peu différent.

  • L’Anthony : Spécialisé AA, il a le boost anti-aérien. Avec tous les avions en l’air les boost AA ne sont pas inutiles.
  • Le Cyclone : Il est le seule à pouvoir fournir un écran de fumée qui sera utile à des moments clefs de l’opération, en particulier pour protéger les navires civils.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les 19 points des commandants des destroyers

Un commandant à 19 points est affecté à chaque navire. 10 points sont déjà distribués. Pour les 9 points restant, et à la différence de ce qu’on pourrait en faire pour une partie FFA du jeu, il faut les utiliser vraiment différemment pour les jouer dans cette opération. Avec le joueur Juesty_Tylor, nous avons testé l’opération plusieurs fois avec différents builds. Nous sommes arrivés à la conclusion que le meilleur build pour les deux navires était celui-ci :

dynamo_cdt

 

Les 9 points à ajouter :

  • Grande-alerte et multitâche : Tous les consommables de rechargent plus vite et à la vitesse où se déroulent les événements, ce n’est pas un luxe.
  • Expert tireur d’élite : La vitesse de rotation des tourelles sera utile contre les Schnellboat.
  • Surintendant : Un consommable de plus est le bienvenu.

N’hésitez pas une seconde à investir dans des consommables premium (Payés avec des crédits), vous en aurez un de plus et ils se rechargeront plus vite encore (Temps cumulé avec celui des compétences).

L’opération

Former une équipe

Plus que dans toute opération, l’idéal est de jouer en équipe de sept joueurs plutôt que de partir en solo ou même à trois ou quatre et se retrouver avec des inconnus. Pour les clans c’est plus facile, mais çà l’est peut-être moins pour des joueurs isolés, surtout dans cette période de congé. Dans ce cas n’hésitez pas à venir sur le discord de l’ACNAF, vous trouverez sans doute plus facilement des volontaires pour vous accompagner.

La composition de la division devrait comprendre deux ou trois Cyclone au maximum et le reste avec des Anthony. (Pour moi deux Cyclone qui se relaient avec la smoke sont amplement suffisants.

Le déroulement général de l’opération
  • Au début on se retrouve près de la côte française non loin de la zone d’évacuation qui se trouve devant nous.
  • On peut être très près du grand champ de mines au départ (zone rouge), attention de de ne pas dévier de votre route et surveillez votre mini map, agrandissez la au besoin.
  • Les navires civils sont nombreux et il faut éventuellement les précéder un peu pour lâcher un écran de fumée arrivé sur zone.

dynamo_debut

  • Chaque Destroyer peut évacuer 500 hommes, pour cela il faut stopper dans la zone mais une vitesse de 1/4 permet de les embarquer quand même.
  • Une fois les hommes embarqués ne repartez pas trop vite, restez à proximité des navires civils, avancez à leur rythme et protégez leurs flanc droit.

dynamo_evacuation

  • Ne partez pas en solo pour jouer les héros, les bots sauront faire le focus sur vous !
  • Même s’il n’est pas large, le meilleur chemin pour rentrer en Angleterre est le chenal entre les deux champs de mines. 
  • Prévoyez un ou deux destroyers à la sortie du chenal avant que ne ressorte le premier navire civil.
  • Ensuite rejoignez la zone de débarquement mais toujours en restant près des navires civils, les Schnellboat et l’aviation peuvent arriver de n’importe où.
  • Quand un navire est coulé (civil ou militaire), une zone apparaît autour de lui et un compte à rebours est lancé pour récupérer d’éventuels rescapés. essayez de les sauver aussi. Même si vous êtes à pleine capacité (500 hommes), le maximum peut monter à 750.

dynamo_rescapes

Conclusion

Au moment où j’écris ces lignes, je ne connais pas la version définitive de l’opération et ce que WG a vraiment concocté mais, en mettant ces quelques conseils en pratique, vous devriez être en mesure d’y arriver. Libre à vous de les suivre ou non, de trouver d’autres méthodes, mais sauvez ces hommes, le Roi Georges en a besoin !

220px-georg_vi_england

Bonne chance à toutes et à tous !